Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme - Président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée Nationale

Au fil de la semaine


La journée de lundi a été marquée par une rencontre à Clermont-Ferrand avec des acteurs économiques de notre région représentant différents organismes et syndicats : CCI, CAPEB, CGPME, CGT, CFDT, etc... Plusieurs chefs d’entreprises ainsi que des élus locaux étaient présents à titre personnel. Jacques Mizoule, conseiller régional sortant et ancien vice-président chargé des affaires économiques a présenté la situation économique de l’Auvergne et les enjeux de son développement.


Les échanges, chaleureux et respectueux de chacun, ont permis de cerner les attentes prioritaires du secteur économique, notamment dans le domaine du crédit, de la formation, de l’organisation des sous-traitants, de la recherche. Les interventions de Jacques Mizoule et de l’économiste Denis Durand ont donné tout son sens à cet échange qui alimentera un des ateliers du forum du 20 février.


J’ai pour ma part validé une fois de plus à cette occasion ma conviction que l’élaboration d’une politique publique, notamment régionale, exigeait une analyse transparente, des objectifs affirmés et une confrontation sans exclusive afin d’élaborer des interventions précises.


Le mardi à Paris a été la journée Sanofi Aventis. Pour reprendre une expression que j’emploie très souvent, il m’a fallu « tenir les deux bouts ».

D’une part en répondant à l’invitation du Directeur Général du Groupe Sanofi Aventis, Chris Viehbacher qui avait souhaité dialoguer avec les élus des territoires où sont implantés des sites du groupe, tant en recherche qu’en fabrication industrielle comme Vertolaye. J’ai ainsi pu me faire le porte-parole des populations attachées au maintien des sites existants. J’ai aussi relayé les inquiétudes des salariés sur le désengagement de Sanofi Aventis dans le domaine de la recherche par un transfert à la recherche publique (INSERM notamment) ou la sous-traitance à des biotechs, notamment en pays émergents.


D’autre part en rendant compte aux salariés sur leur lieu de manifestation et à l’Assemblée nationale, une importante délégation étant reçue à mon initiative. J’ai du répondre ensuite à plusieurs interviews ce qui m’a valu d’être cité par La Tribune… et l’Huma bien évidemment !


Mercredi, alors que Le Monde consacrait son édition de midi (datée jeudi 18 février) une pleine page au projet gouvernemental de péage urbain automobile, la commission de développement durable adoptait à la même heure mon amendement supprimant de la loi de Grenelle II (« Engagement naturel pour l’environnement ») l’article 22 quater qui créait à titre expérimental ces péages urbains. Dans l’exposé des motifs de cet amendement (CD 719) je considérais en effet qu’une telle mesure pouvait être génératrice d’inégalités sociales en l’absence d’un transport collectif public « économiquement, socialement et écologiquement performant ».


Si Le Monde du lendemain pouvait consacrer la même place à l’adoption de cet amendement ! Quoi qu’il en soit, j’ai toujours quelque fierté, mêlée au sentiment du travail bien fait, à revenir en circonscription la besace remplie de quelques acquis législatifs.


Ce mercredi, François Bayrou se rendait chez mon ami Hilario pour soutenir le projet industriel de fabrication de la GIMA, désormais dernière moto française après la liquidation de Voxan. Sans être naïf sur les motivations réelles de cette démarche soudaine, en pleine campagne régionale, je ne peux que souhaiter un résultat concret à son initiative. Certes, l’énergie que je déploie depuis des mois, voire des années, n’a pas le même accompagnement médiatique. Mais je sais d’expérience qu’après un tel coup de feu, restera le soutien des acteurs de terrain pour alimenter la machine. Je mesure cependant ce que serait la déception d’Hilario si les espoirs ouverts par cette visite « prestigieuse » n’aboutissait à rien…


Aujourd’hui, jeudi, l’Allier est au programme : visite d’usine, rencontres avec des agriculteurs, réunions publiques… Je sais que le plaisir sera sur le chemin.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
Voir le profil de André Chassaigne sur le portail Overblog

Commenter cet article

pascal malvezin 26/02/2010 20:35


Je viens de passer en revue votre site l'humainavantout.fr, et je n'ai pas trouvé de réponse à ma question, est ce normal?

Pourriez vous me communiquer le lien pour trouver vos réponses.
Merci d'avance
Cordialement
Pascal Malvezin


André Chassaigne 28/02/2010 17:46



Bonjour,


Nous comprenons votre colère face à certaines implantations éoliennes. Pour le Front de Gauche, la question de la maîtrise publique de l’énergie, de sa production et de sa
distribution est centrale. Nous ne sommes pas par principe opposés à ce type de production, qui peut utilement rentrer dans le panel énergétique pour réponde aux objectifs de production d’énergie
renouvelable. Nous savons tous, que tout type de production a ses avantages et ses inconvénients, l’essentiel étant de prévenir au maximum les impacts sur les milieux, sur l’environnement, sur
les paysages.
Actuellement, la promotion de l’énergie éolienne est portée essentiellement par des acteurs privés. C’est un véritable problème car elle ne correspond pas à une logique où l’intérêt général
prime, au détriment parfois des territoires et du cadre de vie. C’est pourquoi nous nous engageons dans les régions à favoriser la maîtrise publique et collective des productions d’énergie
renouvelable. C’est indispensable pour éviter les effets d’aubaine, de plus en plus nombreux, de promoteurs dont la seule logique est la rentabilité.


En espérant avoir répondu à vos interrogations, et restant à votre disposition,


Cordialement,



malvezin pascal 21/02/2010 18:15


Bonjour Monsieur Chassaigne, je pose la même question depuis plus d'un an aux élus que je rencontre, et croyez moi, j'en ai rencontré beaucoup sur le département.
A ce jour j'ai obtenu une seule réponse d'un élus, j'espère que vous serez le second à me répondre sans langue de bois.
L'éolien industriel est au cœur des débats depuis un an, période ou un grand nombre de citoyens ont pris connaissance de projets de parcs éoliens près de leur habitation.
Nous avons demandés conseils à nos élus, car ils portent nos attentes, nous avons été surpris de voir qu'il n'avaient quasiment aucune connaissance sur le dossier éolien et pourtant, les uns après
les autres, ils ont validés des transfert de compétences pour la détermination de zde. Nous avons pu nous forger une opinion en faisant des recherches, car nous avons vite compris que nos élus
avaient tous des charges de travail trop importantes pour avoir le temps matériel de rechercher des informations sur le sujet éolien, et qu'ils n'avaient malheureusement que les échos des
promoteurs éoliens.
Nous allons voter pour ceux qui dirigerons la région demain, ceux qui ferons les choix de nos vies pour les années à venir, il est important que nous sachions pour qui nous votons sans grand
discours, sans phrase passe partout, le parler vrai, donc voici ma question:
pensez vous que l'éolien industriel est une bonne chose ou une mauvaise chose pour le département de l'allier, en sachant que le vent est insuffisant d'après météo France, que l'impact éolien fera
très clairement fuir un grand nombre de touriste qui viennent chez nous chercher une vrai "nature", un cadre de vie, sachant que la manne financière vient de se réduire comme peau de chagrin, 10%
des montants annoncés par les promoteurs, chiffre avancé par le préfet le 5 février, que ces machines seront implantées à 500M des premières habitations, générant des problèmes de santé publique
avérées, des perte de valeur foncière pour ceux qui ont travaillés toutes une vie.
Merci de votre réponse.
Cordialement
Pascal Malvezin


André Chassaigne 26/02/2010 10:01


Bonjour Monsieur,

Nous avons répondu à vos différents messages sur notre site de campagne : www.lhumainavanttout.fr.

Cordialement,