Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • André Chassaigne
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale

Recherche

Le site Internet du député

SiteAndreChassaigne.PNG

Retrouvez toutes les interventions à

l'Assemblée nationale sur le site Internet.

Facebook

Dailymotion

Livre

Terrecommune

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 10:20

 En diffusant le 28 octobre dernier, le documentaire « La France en face », France 3 a fait un acte de courage politique. Les témoignages de cette majorité de Françaises et de Français, victimes d’un capitalisme mondialisé, abandonnés par les politiques publiques, soumis à un véritable « déclassement social », traduisent l’ampleur des inégalités territoriales qui minent désormais notre pays. Cette histoire de la France contemporaine a de quoi soulever bien des indignations. On y retrouve le vécu quotidien de cette France dont les maux sont trop souvent cachés derrière les chiffres assourdissants des profits et des cotations boursières : travail précaire, temps partiel, éloignement de l’emploi, accès aux services publics restreint, frais de transports exorbitants…

 Pour les territoires ruraux concernés, je ne peux m’empêcher de penser que ce documentaire fait écho, trois ans plus tard, à l’appel commun lancé avec mon ami Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, lorsque nous réclamions que les « campagnes de France » deviennent une « grande cause nationale ». Après 30 années d’abandon, l’urgence est bien de remettre en place une grande politique d’aménagement du territoire. Le simple affichage ne peut en effet servir à remplacer la volonté politique elle-même. Ainsi, créer un ministère de l’égalité des territoires ne suffit pas à répondre aux grandes problématiques sociales et économiques soulevées dans ce reportage. L’ampleur des dégâts sociaux engendrés par la mise en compétition des territoires nous oblige désormais à parler de reconstruction. N’ayons pas peur des mots, car la relégation sociale et territoriale, qui résulte de 30 années de libéralisme forcené, creuse peu à peu un fossé entre les Français et entre les territoires.

La-France-en-face.jpg

 C’est d’abord en rompant clairement avec des choix politiques imposés par la finance, et en reconstruisant un nouveau modèle social corrigeant dans les faits les inégalités, que nous pouvons enrayer une telle cartographie en creux d’une France délaissée. Le premier acte d’une nouvelle politique d’aménagement est bien de rompre avec les politiques d’austérité qui conduisent à comprimer sans fin la présence territoriale et humaine des services publics essentiels au quotidien des habitantes et habitants de tous les territoires. Dans le même mouvement, il faut rompre avec le gel des dotations à toutes ces collectivités territoriales qui éprouvent aujourd’hui les pires difficultés pour répondre aux besoins.

 Mais il faut aussi reconstruire un projet politique pour tous ces territoires. Un des symboles marquant de cette absence de projet se traduit par la baisse continue des moyens de la politique d’aménagement, comme celle de la mission « Politique de territoires » du prochain budget 2014. On s’accommode ainsi de la poursuite du drainage des richesses vers les grandes agglomérations. Il est donc temps de redonner une vraie ambition en termes de projets publics et de développement pour cette France délaissée, à l’écart des dynamiques métropolitaines qui concentrent tous les capitaux. Cela implique de dégager des moyens financiers très ambitieux.

 Cette France reléguée au dernier plan des préoccupations politiques - territoires de banlieues, villes moyennes ou territoires ruraux éloignés des métropoles – doit aussi se rassembler dans un mouvement commun pour imposer d’autres perspectives. Cette France dominée doit unir ses forces pour reconstruire.

 

Chronique publiée dans le journal La Terre. 

TerreAuj.JPG

Partager cet article

Repost 0
Publié par André Chassaigne - dans Chroniques du journal La Terre
commenter cet article

commentaires

Bernard Trannoy 12/11/2013 12:26

Se rassembler OUI mais pourquoi faire ? Je suis bien obligé de constater, à mon grand regret le caractère inaudible de notre discours auprès du monde du travail. La fuite en avant quoi qu'en dise
la direction du PCF vers une Europe fédérale n'arrange rien. Le document "Refonder l'Europe" tourne le dos au NON de 2005. Pourquoi sommes-nous dans l'incapacité de répondre aux attentes du monde
du travail. Pourquoi laisser dangereusement que la seule porte de sortie à droite à l'Europe et à son bras armé l'Euro ? La porte à gauche devient une urgence. Sinon à juste titre nous serons
balayés Ne plantons-nous pas ce que Marine n'a plus qu'a récolter. Pour les Européennes ce sera pour moi non pas l'abstention mais le vote nul. ATTENTION le vote dit républicain s'épuise, les gens
considèrent de plus en plus que le FN est devenu un dispositif permettant de perpétuer le couple infernal UMP-PS

Tout de même fraternellement

SCHILTZ 08/11/2013 14:04

J'ai vu ce documentaire de la France en Face. Mais les invités n'étaient pas ceux que je voulais attendre. Ne serait-ce pas assez de détermination d'aller au plus profond des revendications
populaires. Quelques commentaires de militants CGT et de communistes. C'est vrai que France Télévision est muselée par le Président PFIMLEIN, copain de SARKOZY.

isabelle 07/11/2013 18:33

Je n'ai pas vu cette émission,mais s'agissant de vos remarques à ce sujet,cela me rappelle il y a un peu plus de vingt lorque j'étudiais la géographie,un professeur avait cette métaphore,ce disant
que la france hexagonale est une araignée car elle n'a qu'une tête,et rien que des pattes autour de Paris.C'est vrai depuis longtemps après 1945 peut-être,mais je constate une dégradation,avec la
désindustrialisation massive,ici on supprime le rail,etc..
Si nous pouvions réequilibrer les départements métropolitains,pour que les paysans s'en sortent il faudrait que la france redevienne ce qu'elle fut un pays industriel.Mais ça je pense que on ne le
reverra plus.