Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme - Président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée Nationale

Expliquer et convaincre

Je me suis un peu avancé en disant au micro de France Bleu Pays d’Auvergne que je me levais tous les matins à 5 heures pour prendre le stylo et alimenter le blog. Disons plutôt que c’est le cas tous les 2 ou 3 jours, en fonction de l’heure du retour de la veille, souvent après minuit. Une fois le petit-déjeuner pris et le feu de la cheminée reparti, l’exercice n’est pas forcément désagréable.


Quel message faire passer aujourd’hui à ceux qui s’intéressent à cette expression personnelle ?


Je voudrais tout d’abord dire mon inquiétude sur les risques réels d’une forte abstention le 14 mars prochain : comment conduire aux urnes celui qui n’a plus d’emploi et a été déçu par les promesses non tenues de la parole politique ? Celui qui vend son lait à un prix inférieur à son coût de production après des décennies de promesses d’un revenu agricole garanti ? Ce couple qui travaille à deux dont l’objectif premier est la réussite des enfants alors que les charges d’une vie étudiante sont plus lourdes année après année ? Ce petit chef d’entreprise asphyxié par ses clients, équipementiers de l’automobile, qui écrasent toujours plus les prix et brandissent continuellement la menace de la délocalisation ?


Tout mon engagement politique se veut être une réponse à ces questions. Et si je place toujours « l’humain avant tout », c’est dans la certitude qu’il nous faut imposer un changement de société pour extirper l’argent des rapports sociaux, des liens entre les territoires, des choix de gestion. Que l’argent et la recherche du profit ne soient plus la raison d’être de notre société. Qu’une société plus juste ne soit pas un rêve inaccessible.


Mais le pire serait de penser que la simple affirmation de « l’humain avant tout » suffirait à convaincre, que ce soit pour rependre le chemin du vote ou modifier son vote précédent.


Même pétri d’humanité, un slogan ne suffit pas à bousculer les habitudes. Même soudée et dynamique, une équipe comme celle du Front de Gauche en Auvergne n’emporte pas mécaniquement l’adhésion. Même reconnue et appréciée, la tête de liste que je suis n’attirera qu’à la marge un soutien conséquent.


Il nous faut donc expliquer. Expliquer et convaincre. Mais comment ?


Bien sûr, la voix médiatique est aujourd’hui incontournable. Si la presse locale fait bouger quelques lignes en région, force est de constater que les basculements viennent pour l’essentiel de l’expression nationale. Les électrochocs des derniers jours de campagne produisent des effets tangibles dans un électorat déboussolé : agression d’une personne âgée, dérapage verbal d’un dirigent national, coup d’éclat présidentiel à l’international, soudaine et lumineuse vision du bout du tunnel, brusque montée en puissance des sauveurs de l’apocalypse planétaire.


Les exemples ne manquent pas durant les derniers scrutins !


Localement, les lieux de transmission médiatique ne sont pas pour autant à négliger : les débats, bien que le temps d’expression soit doublé pour l’UMP et le PS à France 3 et France Bleu ; les articles de la presse écrite avec des analyses dont il faut reconnaître la pertinence et l’objectivité. Il est certes difficile d’en mesurer les effets sur les choix de vote.


Il reste donc l’action sur le terrain. C’est là que se trouvent les marges de progression. Pas seulement la campagne traditionnellement faite de marchés arpentés, de bises et mains serrées, de journaux et tracts distribués, d’échanges contradictoires et réunions publiques. Mais surtout le corps à corps engagé par chaque militant ou personne nous soutenant : expliquer, toujours expliquer !


Expliquer ce que représenterait nationalement un Front de Gauche renforcé pour l’évolution de toute la gauche vers un projet de réelle transformation de la société.


Expliquer l’intérêt d’avoir des conseillers régionaux Front de Gauche suffisamment nombreux pour peser sur les orientations régionales et, si le Président sortant était reconduit, faire reculer son autoritarisme.


Expliquer notre projet régional que nous avons co-élaboré avec le développement inédit d’une démocratie active.


Expliquer mais aussi convaincre.


Convaincre par exemple qu’il est possible de bousculer les rapports de force de la gauche en Auvergne : le danger de la droite étant complètement écarté, les habitants de l’Auvergne peuvent « oser le Front de Gauche » par un vote dégagé de tout a priori, c’est-à-dire sur les enjeux nationaux qui sont réels, sur notre programme, sur la composition de notre liste, la qualité et l’humanisme des candidats.


Au travail donc, les amis !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
Voir le profil de André Chassaigne sur le portail Overblog

Commenter cet article

la foudre 03/03/2010 18:41


Elections régionales ou la démocratie biaisée pour cause de bipolarité (clic clic sur pseudo pour lire l'article)
http://www.247
7news.com/Elections-regionales-ou-la-democratie-biaisee-pour-cause-de-bipolarite_a292.html?preview=1


Veloblan 02/03/2010 23:19


Bonsoir
Lors d'une longue gréve a la T2C en 97 un seul homme politique est venu en personne nous apporter son soutien, je n'oublie pas.
Vous aurez ma voix
Cordialement
Michel


la foudre 02/03/2010 18:36


merci d'avoir pris la peine de répondre, Monsieur CHASSAIGNE, mais avez vous cliqué sur mon pseudo "la foudre" pour répondre à ma question. LE FAIT DE CLIQUER RENVOIE SUR UN ARTICLE PARU SUR
INTERNET DONT VOUS NE PARLEZ PAS DANS VOTRE REPONSE
http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/


la foudre 01/03/2010 09:57


Pourquoi des risques réels d’une forte abstention le 14 mars prochain : comment conduire aux urnes celui qui n’a plus d’emploi et a été déçu par les promesses non tenues de la parole politique
?
Voici, Monsieur CHASSAIGNE, une petite partie de réponse à vos questions.
MERCI DE LIRE CE DOCUMENT, et surtout, ce serait mieux, MERCI DE REAGIR


André Chassaigne 02/03/2010 16:42


Bonjour,

La volonté de notre liste, c'est bien de faire de la politique autrement, en associant tout au long du mandat les citoyens et les représentants des salariés dans la construction et le contrôle de
la politique régionale.

C'est une véritable révolution dans la manière de faire, mais c'est aussi une assurance pour disposer d'élus en permanence au contact des réalités et des besoins.

C'est bien sur cette base que nous avons construit toute notre démarche de campagne : ne pas présenter un programme et des "promesses" toutes ficelées, mais élaborer collectivement, pour pouvoir
ensuite mettre ces mesures en oeuvre sous contrôle des citoyens, des salariés, et leur donner de vrais pouvoirs d'intitiative tout au long du mandat.

Les 300 rencontres sur les territoires dans les quatre départements, les centaines de contributions courriers ou sur notre site www.lhumainavanttout.fr participent pleinement de cette nouvelle
approche.

Avec cette démarche, notre volonté est de faire preuve tout à la fois de réalisme et de faire de la Région Auvergne une région de combat qui ne cède pas face à la marchandisation, qui met l'humain
au centre de la politique.

Cordialement,




Gerard 27/02/2010 11:47


Oui, il y a du boulot, dans les petites communes rurales de montagne, beaucoup se montrent peu intéressés, et ne connaissent pas le rôle des élus régionaux. De plus, ils rechignent à se déplacer
pour une réunion publique, ils sont difficiles à convaincre !
Mais on fait ce qu'on peut, on leur fait comprendre que chacun peut et doit apporter sa pierre à la construction d'un monde qui sera plus humain que celui que nous fabrique la droite. Une citation
pour finir :
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."
Elle est signée d'Albert Einstein.


Valérie de Saint-Do 26/02/2010 20:56


Je vote à Paris, mais mes meilleurs voeux au Front de gauche en Auvergne! (ça a l'air bien parti)