Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • André Chassaigne
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale

Recherche

Le site Internet du député

SiteAndreChassaigne.PNG

Retrouvez toutes les interventions à

l'Assemblée nationale sur le site Internet.

Facebook

Dailymotion

Livre

Terrecommune

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 10:41

 

 

 Comme chaque année, le salon de l’agriculture aura permis de renouveler ce moment fusionnel entre « gens des villes » et paysans. Beaucoup des candidats à l’élection présidentielle y ont une nouvelle fois flatté la France paysanne qui alimente l’imaginaire collectif. Au cours des dix dernières années pourtant, dans leur majorité, les mêmes prétendants n’auront eu de cesse d’accompagner, voire d’encourager, les politiques de libéralisation du secteur agricole à tous les niveaux.


 Les chiffres parlent d’eux-mêmes : de 2000 à 2010, le nombre d’exploitations agricoles a diminué de 26 % et l’emploi agricole de 22 %. Notre pays compte désormais moins de 500 000 exploitations professionnelles. Et ce sont évidemment les petites et moyennes structures, les exploitations familiales, qui ont payé le plus lourd tribut de cette politique, alors que le nombre de très grandes exploitations s’est accru. C’est d’abord la réalité humaine de l’agriculture française qui est touchée au cœur : cette réalité que les visiteurs du salon aiment embrasser le temps d’une journée.


 L’extrême concentration du nombre d’exploitations sur le territoire national doit nous faire réfléchir collectivement à ce que devient le tissu rural français en ce début de siècle. Cette situation inquiétante doit surtout nous conduire à anticiper sur la capacité que nous aurons, dans les décennies à venir, à redonner aux campagnes de France leur vocation première : nourrir les hommes, de façon saine et responsable.


 Car les Françaises et les Français ont une ambition à la fois raisonnable et terriblement exigeante pour leur agriculture. Ils veulent une agriculture diversifiée, de qualité, à dimension humaine et responsable écologiquement. Ils sentent bien pourtant que cette France agricole qu’ils désirent, est aux antipodes de la pente dominante qui pousse l’agriculture française et européenne vers l’agroindustrie, l’hyperspécialisation, la compétition et la dépendance aux injonctions du marché mondial.


 Aussi, ne suffit-il pas de « faire salon ». Il faut extirper l’agriculture encore à taille humaine du tribunal libéral qui la condamne arbitrairement à la guillotine. Il nous faut construire un nouveau pacte agricole en associant les paysans, les salariés du secteur agricole et les consommateurs-citoyens. Ce pacte fondateur est la condition d’une nouvelle politique agricole commune, qui se donne les moyens d’un renouveau agronomique et alimentaire, mais aussi écologique et social.


 Sur cette voie d’avenir, notre engagement, ces prochains mois, doit permettre à la PAC de ne pas servir de première variable d’ajustement européen à la crise du capitalisme mondialisé. Mais il faut aussi l’affirmer clairement, on ne peut vouloir maintenir d’un côté un budget de la PAC ambitieux à Bruxelles, et continuer de ne rien vouloir changer sur la répartition des subventions accordées au niveau national. La PAC ne peut plus être « un tiroir-caisse pour certains » et « une aumône pour les autres », comme l’affirmait récemment un syndicaliste paysan.


 Avec d’autres, le Front de Gauche s’est d’emblée placé sur le terrain des propositions concrètes pour engager cette transition vers un nouveau modèle agricole européen, faisant de l’agriculture une des pièces maîtresses de la planification écologique.

 

 

 

Chronique publiée dans le journal La Terre du 28 février au 5 mars 2012.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par André Chassaigne - dans Chroniques du journal La Terre
commenter cet article

commentaires

Dom Chopin 26/03/2012 11:02

Amies, Amis,
Voici un clip vidéo qui ne passe pas par 36 chemins pour exprimer l'espoir que je mets dans le programme du Front de Gauche !
http://dai.ly/H6gmMq
J'y dénonce une bande de criminels coupables de nous avoir vendu à la mondialisation pour le plus grand profit des multinationales tirant les ficelles de ces marionnettes cupides et avides de
pouvoir.
Pas de temps à perdre, les jours sont précieux et le Tribunal de l'Histoire les jugera en temps et en heure.
La Musique, j'en fais et j'en écris depuis longtemps, j’ai plein de choses à dire et j'attends toujours d'en vivre !
Soyez curieux, 6 clips vous attendent dont « Place au Peuple » :
www.dailymotion.com/monsieurchopin
Bonne écoute
Dom

Martine 14/03/2012 21:15

Je ne sais pas pourquoi mon précédent message n'a pas été publié. J'aimerais tant tendre la main à mes voisins auvergnats pour la bonne cause...
Merci de me lire

Martine 14/03/2012 20:15

Cher André Chassaigne,
Vous n'êtes pas seulement un communiste comme nous les aimons. Vous êtes un merveilleux humain ! Je suis en train de vous écouter sur le direct de ce superbe meeting à Clermont sur vos
terres...
Merci d'être vous même.
Et, suprêmement, de vous référer à Vialatte (un très grand bonhomme et une bible pour moi). Pourquoi préfére-je Vialatte, tenu pour être "de droite", à Aragon ? Je ne saurais le dire mais depuis 30
ans je vote communiste. Même pour Maastricht !!!
Merci de votre engagement dans une campagne où la diversité (richesse) trouve unité, alliance, intelligence et détermination.
Merci d'exister et pour ce que vous êtes en train de dire si subtilement et - c'est si rare - sans rancœur personnelle !
Tenez, je vous embrasse !
Avec tous les Auvergnats : ceux de la chanson, et ceux d'aujourd'hui et de demain !
Vous êtes formidable.
Mille mercis !