Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • André Chassaigne
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
  • Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale

Recherche

Le site Internet du député

SiteAndreChassaigne.PNG

Retrouvez toutes les interventions à

l'Assemblée nationale sur le site Internet.

Facebook

Dailymotion

Livre

Terrecommune

18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 10:36

 

 « Ne franchissez pas la ligne blanche »… ou la ligne verte… la couleur est secondaire ! C’est le message que j’envoie aujourd’hui à l’équipe gouvernementale. Des signes inquiétants me font craindre en effet que l’abandon du monde rural gagne au sein de ceux qui ont pris les rênes de notre pays avec l’apport des 4 millions de voix du Front de gauche à l’élection présidentielle.

 

rural.jpg

 Je pourrais revenir sur un premier signal aux conséquences gravissime pour nos territoires ruraux : le maintien du gel des dotations d’Etat aux collectivités territoriales, dont nos petites communes, qui signifie de fait, avec l’inflation, une baisse des recettes. Pour ceux qui sont impliqués, et c’est mon cas, dans la gestion de nos villages, cette mise en application de l’austérité signifiera des difficultés accrues à répondre aux besoins des populations. Je me suis déjà plusieurs fois exprimé sur ce point mais il faut bien rappeler que nous avons là une traduction concrète du carcan budgétaire voulu par l’adoption du Traité européen (TSCG). Dans ce contexte, quel sera désormais le rôle de l’Etat, garant de l’égalité des citoyens ?

 Je veux aujourd’hui exprimer ma colère sur des décisions scandaleuses, prises en pleine nuit, sous forme de cavaliers législatifs, sans débats en commission, à l’occasion d’un texte de loi sur la tarification de l’énergie : la libéralisation de l’installation d’éoliennes dans nos campagnes en réduisant la participation des investisseurs au raccordement au réseau (ce sera au consommateur de payer sur sa facture), en permettant un mitage du territoire avec des mâts isolés (suppression de la régle des 5 mâts minimum), en garantissant désormais le tarif d’achat de l’électricité produite hors des périmètres de ZDE (les Zones de Développement de l’Eolien intégraient des critères environnementaux, de sécurité publique et de potentiel de production). Le mépris des populations concernées est à la hauteur du mépris affiché à l’encontre des députés, dont je suis, qui se sont opposés à ce coup de force.

 Indignation aussi en apprenant que ne serait pas reconduite l’aide apportée aux agriculteurs pour être remplacés pendant leurs congés. Le crédit d’impôt accordé (sous forme de remboursement ou de réduction) couvrait 50 % des dépenses de remplacement effectivement réalisées, dans la limite annuelle de 14 jours. Comme la mesure était liée à une obligation de présence quotidienne sur l’exploitation, ce sont bien évidemment les petits éleveurs sans salariés qui sont les premiers concernés. Je ne doute pas que d’autres auront les moyens de passer des heures dorées sur un yacht avec les profits tirés de leurs niches fiscales sauvegardées et des exonérations de cotisations sociales élargies.

4047355931.jpg

 Plus que jamais, il nous faut être vigilant quand le monde rural est ainsi méprisé. Mais aussi réagir en créant un front commun de résistance regroupant élus et citoyens de sensibilités diverses. C’est ce que nous avions fait, durant la mandature précédente, quand la droite était majoritaire, avec mon ami Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, en lançant notre mouvement « Campagnes de France, grande cause nationale ». C’est ce même mouvement que nous allons réactiver au regard de l’urgence à réagir. Non pas par opposition à la nouvelle majorité de gauche, mais pour faire prendre tout simplement au gouvernement un autre chemin que celui vers lequel il s’engage.

 

Chronique publiée dans le journal La Terre. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par André Chassaigne - dans Chroniques du journal La Terre
commenter cet article

commentaires

Gilbert SOULET 24/10/2012 09:42

Bonjour M. le Député
Félicitations pour votre nomination dans la Commission SNIT qui doit examiner les priorités en matière de Transports ...
J'ai participé lundi 22 octobre à une réunion à GAP pour examiner la percée ferroviaire du Montgenèvre, maillon manquant pour désenclaver les Alpes du Sud au Voyageurs et au Fret, ainsi que tout le
Val de Durance, sans quoi, la désertification sera inéluctable pour le 05, le 04 et le 84 :

http://www.pertuisien.fr/flash.php?flash=45027;

Je compte, et nous compton sur votre détermination, en suggérant l'examen des dépenses inutiles envisagées ne serait-ce que sur le Lyon-Turin.

A votre disposition.

Très amicalement,

Gilbert SOULET
Cadre Honoraire SNCF-CGT
84120 PERTUIS, Porte du Luberon

Lilly54 19/10/2012 12:27

Camarade, D'accord avec toi sur tes analyses, tes réflexions et les positions de notre Groupe à l'AN et au Sénat. Mais nom d'un petit bonhomme, cesse donc d'insister sur cette formule "majorité de
gauche". Les socialistes ont maintenant prouvé qu'ils n'étaient que des libéraux. Chaque fois, tu crois bon de nous compter avec eux. Pas d'accord du tout, mais pas du tout. Aucun argument ne me
fera changer d'avis. La gauche c'est nous ! Fraternellement.

Martine 18/10/2012 23:36

Colère partagée. Aidez-nous André Chassaigne ! Aidons nous tous. Et aidons vous, si isolés, si peu nombreux et si justes dans une assemblée d'inconscients (au mieux) ou de traitres (au pire)...Je
ne saurais trancher.
Avec mes encouragements/remerciements parfois désespérés.

ISABELLE GAZEAU 18/10/2012 20:49

Monsieur,
c'est avec plaisir,que je vous lis.
je suis communiste révolutionnaire,du pcf,je vis dans l'ariège,je ne suis pas agricultrice,je suis fonctionnaire
de l'état à la retraite,ici tout est payant,il n'y à rien les impôts augmentent plus vite que n'importe où ailleurs,la question que je me pose,et si vous le permettez
que je vous pose,est la suivante- Pourquoi appeler "gauche"
le parti socialiste?Y-aurait-il des raisons concrètes de douter de sa fidélité au doctrine néolibéral de leur prédesesseurs?A moins que je sois mal informée,pour moi la france,la nation des
pauvres,des modestes continuent sa vilaine dégringolade.
Pour fnir,je pense que nos départements hors IDF,ne s'en sortiront pas si,comme ici,les industries deviennent des friches,sans que personne ne s'en inquiète,surtout dans une certaine
"gauche",d'ailleurs bon nombre d'agriculteurs éleveurs,ici,ont été ouvriers et paysans.
salutations amicales.