Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme - Président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée Nationale

Siffler la fin du bal pour les financiers !

  Le Gouvernement fait voter aujourd’hui par sa majorité servile sa réforme des retraites. C’est en fait une « contre-réforme » rejetée par la population.

 Car pour l’immense majorité des Français le couple Woerth-Sarkozy promet toujours plus de sueur et de mépris, toujours plus de fins de mois difficiles, toujours plus de chômage pour nos jeunes et nos proches, toujours plus de travail pénible, plus dur et plus longtemps…


 Les arguments du Président des riches ne passent plus quand il demande aux salariés de vider leurs fonds de poches pour financer les retraites, pendant qu’il donne des milliards aux banques et que les profits du CAC 40 explosent.

 Ce n’est donc pas à grand renfort de « pédagogie » que la colère sociale risque de s’éteindre.


 Pour les financiers et les privilégiés, il faudra bientôt siffler la fin du bal.

 La fin du bal en remettant d’abord sur les rails, l’exigence d’une retraite à 60 ans à taux plein pour tous en prenant l’argent là où il se trouve, en taxant d’abord les revenus financiers et la spéculation.

 La fin du bal en imposant une autre répartition des richesses, un emploi stable pour tous, des salaires décents, une protection sociale digne de ce nom.

 La fin du bal en s’opposant au capitalisme prédateur pour bâtir une société de justice sociale, d’égalité, de fraternité où l’humain passerait avant tout.


 Ensemble, avec le Front de Gauche, transformons la colère en volonté politique pour changer les choses.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

André Chassaigne

Député du Puy-de-Dôme, Président des Députés du Front de Gauche et du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale
Voir le profil de André Chassaigne sur le portail Overblog

Commenter cet article

OLIVIER GEBUHRER 29/11/2010 18:10


En suivant le début de campagne de André , j'ai retrouvé une sorte de fierté d'être citoyen de ce pays qu'on appelle la France ; voilà des années et des années qu'on nous dit qu'on nous rabâche:
"la France c'est fini" , "la France ne peut plus rien"; André est la grande voix du réveil ; du réveil populaire , du réveil de la générosité vraie, de l'humanisme au sens plein du terme , pas
celui qui larmoie , celui qui combat , celui sans lequel il ne pouvait pas se concevoir de Révolution Française et sans lequel la Résistance à l'occupant nazi n'aurait pu déboucher sur le CNR. Ce
message est celui que la France de gauche et la France tout court devra entendre et s'approprier si elle veut répondre et il y a matière ;non , notre pays n'est pas voué au malheur , aux
restaurants du coeur , à la compassion et au chacun pour soi ; non , notre pays n'est pas voué à être bafoué sur la scène du monde en tournant le dos aux valeurs qui lui ont donné sa marque ; je
remercie André d'avoir dit "Ne nous laissons donc pas embrouiller par les expressions médiatiques qui essaient de faire croire que mon offre de candidature n’est là que pour gêner celle qui serait
incontournable, ou au contraire pour amuser la galerie, c'est-à-dire vous, mes camarades. Ceux qui le disent ou qui le pensent vous font injure."
Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une candidature à l'élection présidentielle, dès lors que le PCF en participe doit être issu de ses rangs par principe et en toute circonstance mais je ne suis
pas de ceux qui avant d'avoir livré bataille se renferment dans les menues inquiétudes du moineau .
La voix de André porte et elle portera ; elle aidera à reconstruire l'espérance ; elle favorisera l'élargissement du Front de Gauche en faisant retrouver à des millions de nos concitoyennes et
concitoyens le sens d'une politique de gauche qui réussisse , c'est à dire qui en toutes circonstances choisit l'humain .Bravo et merci OLIVIER GEBUHRER


Michel d'Auvergne 29/10/2010 21:42


Nous vivons une drôle de République, qui ne mérite plus la majuscule: il n'y a aucun député ni aucun sénateur ayant voté la réforme des retraites qui l'ait fait dans le but proclamé de pérenniser
le système de la répartition, ils ont sciemment entériné la privatisation du système à plus ou moins long terme, trahissant ainsi leurs électeurs pour les députés et reniant un des principes de
notre démocratie, la séparation des pouvoirs, pour les sénateurs tant leurs opinions sont dépersonnalisées ! Nous avons, encore en tête n'est-ce pas Dédé, leurs promesses concernant la Poste !
Que dire de ce ministre condamné par la justice décorant de la Légion d'Honneur un haut fonctionnaire condamné lui aussi
à de la prison... Les deux ayant accordé leur bénédiction à un élu local de leur couleur, bien entendu, afin qu'il puisse accueillir les "Hells Angels" sur sa commune au motif de créer des emplois,
là aussi l'absence de concertation le "fric-roi" et la mauvaise foi transforme les citoyens en otages...
Bravo pour votre action et bon courage Dédé.
Michel.


lucienne TAYEDA 27/10/2010 22:33


Le peuple est pris pour de la merde. C'est une révolution qu'il faut, et elle est peut-être pas loin. L'ABOLITION DE TOUS LES PRIVILEGES DES POLITIQUES TOUS LES POLITIQUES ABSOLUMENT TOUS. Un peu
plus pour les pauvres. Plus de doubles casquettes, un seul mandat pour chacun et vite


Gerard Blanchet 27/10/2010 11:33


MAINTENANT et sans attendre 2012. 2012 est un piège. Sarkozy et le PS auront tout le temps de reprendre la main.
C'est maintenant qu'il faut oser dire "qu'ils dégagent". Il faut que la "force du peuple" (pour reprendre la une de l'Huma de la semaine dernière) leur impose de lui redonner la parole.

Gérard